Des coins remplis d'histoire : des tapisseries et des coffres au Parador de Sigüenza

Vous êtes de ceux qui aiment s'asseoir près de la cheminée en hiver ? Vous recherchez des coins tranquilles ? À Paradores, nous commençons un parcours à travers nos cheminées les plus historiques pour des plans de voyages où vous cherchez quelque chose de plus : du temps pour vous, du calme, des endroits uniques... comme la salle du trône du Parador de Sigüenza.

Salón del trono Parador de Sigüenza

 

Cette salle, délimitée par des piliers carrés, a été construite à l'époque médiévale et c'est là que les seigneurs et les évêques de Sigüenza rendaient leur justice civile et ecclésiastique. C'était par exemple l'endroit où l'évêque recevait en audience.

C'est une salle avec des joyaux qui méritent d'être admirés, comme s'il s'agissait d'un petit musée. Ici, vous trouverez des tapisseries flamandes attribuées à l'école de Rubens et datant du XVIIe siècle. La plus grande représente Didon, reine de Carthage, montrant des plans d'un temple. C'est à ce moment-là qu'apparaît Énée, son amant, et qu'elle est paralysée par l'amour. On peut voir au fond la construction de la ville. Il existe une réplique exacte au Musée de Cleveland. Le carton de cette tapisserie (peinture servant de base aux tisserands), est attribué au peintre italien Giovanni Francesco Romanelli (ce sont tous des originaux).

Salón del Trono Parador de Sigüenza

La deuxième tapisserie présente les mêmes caractéristiques techniques et appartient à la même école. La scène qu'elle représente n'a pu être identifiée.

Outre les pièces de cette salle, dans le vestibule et à la réception du Parador il y a une collection de coffres et de bonheurs-du-jour, qui sont aujourdh'hui des éléments décoratifs. Jadis, ils servaient à garder les effets de leurs propriétaires lors des transports, et de mobilier lorsqu'ils arrivaient à destination.

 Parador de Sigüenza

Tous les coffres du Parador de Sigüenza présentent des caractéristiques communes. Le couvercle est bombé pour laisser glisser la pluie et possèdent des anses sur les côtés. Les matériaux avec lesquels ils sont couverts sont des plus variés, bien que le cuir soit le plus commun, fixé à l'aide de semences qui dessinaient parfois les initiales de son propriétaire.

Le bonheur-du-jour était également destiné au transport, mais de documents. Typiquement espagnol, il a surtout été utilisé aux XVIe et XVIIe siècles.

S'ils sont très simples une fois fermés, toute leur beauté est à l'intérieur, avec de multiples tiroirs et portes et, à l'occasion, des compartiments secrets.

Des pièces d'une grande beauté qui répondaient jadis à des besoins pratiques et que Paradores conserve et exhibe comme une partie de notre histoire.

Profitez de l'expérience au Parador de Sigüenza, réservez votre escapade dès maintenant.

Reserva en el Parador de Sigüenza

 

Parador de Sigüenza