la conquête de l'espace :observation des étoiles aux Canaries

Les îles de Tenerife et La Palma offrent un incroyable voyage au Cosmos sans quitter la Terre.

Lieux de peurs ancestrales, de questions éternelles. Source infinie de fantaisie. Là, habitent dieux errants, civilisations imaginaires et créatures mythologiques cachés sous forme de trame de point. Le ciel, de nuit, est une fenêtre sur l'Univers, la connexion entre l'homme et l'infini, l'incommensurable et l'éternel.

Peu de lieux sur la planète Terre offrent la possibilité de l'admirer dans son intégralité, comme le font les Îles Canaries, en particulier Tenerife et La Palma. Près de l'Équateur, elles donnent une vision parfaite de tout l'hémisphère nord céleste et une partie du sud. Loin des tempêtes tropicales, son atmosphère propre, sans turbulences, stabilisée par l'océan, garantit une visibilité parfaite 90 pour cent des nuits d'été. C'est pour cette raison que ces îles sont considérées par la Fundación Starlight comme des « fenêtres sur l'Univers », lieux avec une qualité de ciel nocturne exceptionnelle. Que ce soit en solitaire et à l'œil nu, en compagnie d'entreprises et guides spécialisés, avec des jumelles et télescopes; ou en visites organisées de mars à décembre dans les fabuleux observatoires de l'Institut d'astrophysique des Canaries (IAC), à 2 400 mètres au dessus du niveau de la mer, la sensation de contempler face à face le Cosmos peut être une des expériences humaines les plus spéciales et indélébiles.

Au Teide

Parmi les meilleurs lieux pour étudier les étoiles, on peut trouver les sommets de Tenerife et Le Parc National de Teide. Là, se trouve l'Observatoire de l'IAC où travaillent des astrophysiciens de renommée internationale. La qualité de ses cieux nocturnes dispose de la certification Starlight (Lumière des Étoiles). Il s'agit d'une initiative qui cherche à protéger les cieux nocturnes et à défendre le droit général à l'observation des étoiles, créée en 2009 et parrainée, entre autres, par l'Unesco, l'Organisation mondiale du tourisme (OMT) et l'Union astronomique internationale (IAU). Le Teide est le premier Patrimoine mondial de l'Unesco certifié comme Destination Touristique Starlight. Les passionnés trouveront dans la Montaña de Guajara et aux alentours du Parador de Las Cañadas del Teide les meilleurs points d'observation à l'intérieur du Parc National,  dont les visites nocturnes ont augmenté de façon exponentielle jusqu'à dépasser les 200 000 enregistrées en 2013. De plus, dans La Laguna, on peut visiter le Musée de la Science et du Cosmos. Aujourd'hui, l'île de Tenerife fait partie du projet pionnier européen « EUSky Route », dont l'objet est de créer des circuits astrotouristiques qui valorisent le patrimoine astronomique et ses ressources qui y sont liées moyennant des activités de loisir, touristiques et l'astronomie. Financé par la Commission Européenne et dirigé par Tenerife, on compte parmi les partenaires Valence, la Pologne, l'Italie, la Grèce, la Bulgarie et le Portugal.

Parador de Las Cañadas del Teide

Parador de Las Cañadas del Teide

Situé à 2 152 mètres au dessus du niveau de la mer et au cœur du Parc National du Teide, le Parador est le lieu idéal pour tous ces adorateurs de l'astronomie qui désirent passer quelques jours à observer un ciel empli d'étoiles et libre de tout type de pollution. Tous les vendredis, forum et une observation du ciel sont organisés avec des divulgateurs en astronomie.

Le Parador dispose d'un télescope de Newton sur monture Dobson, équipé d'un miroir d'un diamètre de 10 pouces (254 mm) et d'une distance focale de 60 pouces (1 524 mm), ainsi que d'un Meade Lx10 EMC, équipé d'un miroir de diamètre de (202,2 mm) et d'un distance focale de (20 000 mm).

Parador de Las Cañadas del Teide

À La Palma

Si à Tenerife, il y a des espaces incroyables pour observer l'Univers, l'île toute entière de La Palma semble être un astronef. Il s'agit de la première Réserve Starlight au monde : ce n'est pas pour rien que la conférence de 2007, au cours de laquelle fut convenue et rédigée la « Déclaration de la défense du ciel nocturne et du droit d'observer les étoiles », a eu lieu sur cette île. Ce n'est pas par hasard non-plus, qu'au point le plus haut de sa géographie, se trouve l'Observatoire du Roque de los Muchachos, gardien du Gran Telescopio Canarias, le plus grand de son type au monde.

Toute La Palma est vouée à l'astrotourisme. Ce fut l'un des territoires pionner dans l'application de la Loi du Ciel (Ley de Cielo) de 1988 , qui protège le firmament de la pollution lumineuse, atmosphérique et radioélectrique. Presque toutes les institutions et entreprises de l'île se sont engagées pour promouvoir la qualité et les plaisirs du ciel, tant d'un aspect culturel (gisements archéoastronomiques), scientifique (recherche astronomique), astronomique (observatoires et observation  amateur), paysager ou naturel (belvédères astronomiques, circuits, sentiers), comme touristique, avec des activités qui vont de la restauration, logement à thème, visites guidées et organisation d'évènements astronomiques.

@VisitLaPalma

52 entreprises à thèmes, 3 sentiers astronomiques, 16 points de vue, des concours d'astrophotographie et jusqu'à un vin divin, voilà ce qu'offre cette île merveilleuse. En définitive, mettre un pied à La Palma, c'est commencer un voyage hallucinant à la conquête de l'espace.

Parador de La Palma

Parador de La Palma

Parmi les entreprises de La Palma impliquées dans l'initiative globale de l'île de l'astrotourisme, on peut trouver ce même Parador. Les dîners G-Astronomiques font partie de ces initiatives :un menu avec forme et textures d'inspiration cosmique, accompagné d'une explication sur les étoiles et en dessert, une sortie au point de vue même du Parador pour observer l'Univers.

Parador de La Palma

(Texte Julio Cerletti de Revista Paradores, vous pouvez le télécharger ici)