Circuit sur les traces de Sainte Thérèse d'Avila

En 2015 la ville d'Avila célébrera le 5e centenaire de la naissance de Sainte Thérèse. Paradores souhaite se joindre à cette célébration avec une proposition culturelle et patrimoniale : Sur les traces de Sainte Thérèse d'Avila. Vous pourrez voir son héritage le plus représentatif à partir des Paradores avec une plus grande influence thérésienne.

Jour 1
Sortie. Dimanche.
Tolède est une étape essentielle dans la vie de Sainte Thérèse, car c'est ici qu'elle a commencé à écrire ses pensées, ses peines et ses intentions, donnant ainsi lieu à une oeuvre littéraire très ample et riche.

En même temps, c'est à Tolède que, grâce à son savoir-faire, elle a réussi à se faire une excelente réputation, qui allait lui servir par la suite pour sa tâche de création et de diffusion de son message.

Dans un premier temps, le couvent des carmélites se trouvait dans une maison de la rue San Juan de Dios, en plein quartier juif de Tolède. Un an après, il a été déplacé à son emplacement actuel sur la place de Santa Teresa de Jesús, très proche de la porte du Cambrón. Ce couvent est devenu le lieu de repos de Sainte Thérèse, c'est pourquoi elle passait de longues périodes à Tolède.

En 1577, Sainte Thérèse est retournée à Tolède pour s'enfermer dans son couvent. C'est alors qu'elle a recommencé à écrire et qu'elle a terminé son étape littéraire dans cette ville.
Jour 2
Lundi.
Ségovie a été la ville de la neuvième fondation de Sainte Thérèse, et a eu un debut hasardeux.

Elle est arrivée à Ségovie avec cinq religieuses, dont deux ségoviennes, le chevalier Antonio Gaitán, Julián de Ávila, prêtre, et le moine Juan de la Cruz, confesseur à la Encarnación de Ávila. Là, au couvent de San José de las Carmelitas Descalzas, elle a comencé à écrire “Las Moradas”.

Ségovie vous surprendra dans chaque recoin, dans chaque rue, et ses bâtiments vous parleront de temps passés, comme son aqueduc, sa cathédrale et l'alcazar, d'un passé splendide avec des églises telles que San Esteban, San Justo, San Martín et San Millán.

Dans les alentours, n'oubliez pas d'aller voir le palais royal de La Granja de San Ildefonso (palais et jardins du XVIIIe) et le palais de Riofrío.
Jour 3
Mardi.
Sainte Thérèse est arrivée à Valladolid le 10 août 1568.

Valladolid a bien compris ce que signifie cette fondation de Sainte Thérèse pour la ville, dont elle a été désignée en 1968 citoyenne d'honneur par la mairie. La rue et le quartier du couvent portent le nom de “Rondilla de Santa Teresa”.
Le couvent des carmélites est la principale visite des lieux thérésiens. L'église du couvent, sa cellule et les différentes pièces du monastère sont une visite obligée.

Tordesillas, ville toujours rattachée aux rois et à l'histoire d'Espagne, est imprégnée de l'un des événements les plus importants de l'histoire de la ville : la signature du traité du 7 juin 1494 par lequel les couronnes de Castille et du Portugal se sont réparties les droits de navigation et de conquête de l'Atlantique.
Jours 4 et 5
Mercredi et Jeudi.
Sainte Thérèse est arrivée à Salamanque en 1570, où elle a crée sa septième fondation. Salamanque est une ville avec de nombreux endroits qui rappellent l'esprit et l'influence de la Sainte.

Lieux remarquables : maison de Sainte Thérèse, dans la rue Crespo Rascón, le couvent de San Esteban (dont les frères dominicains ont aidé Sainte Thérèse durant son séjour à Salamanque), l'université Pontificale, l'université de Salamanque, la cathédrale, où se trouve la chapelle consacrée à Sainte Thérèse d'Avila et, enfin, la Grand Place où se trouve le médaillon dédié à ce personnage, situé sur le pavillon de Petrineros.
Jours 6 et 7
Vendredi et Samedi.
Ávila est surtout la ville de Sainte Thérèse.

C'est la ville de son enfance, sa jeunesse et sa vieillesse, des années d'espoirs, de projets, de point de départ et de retour de ses fondations. Sa vie coïncide avec le "Siècle d'Or" de la ville.

N'oubliez pas de parcourir ses rues, qui rappellent sa vie et ses inquiétudes.

Parmi les principaux endroits à visiter se trouvent l'église et le couvent de Sainte Thérèse, la maison natale de Thérèse d'Avila, l'église de San Juan Bautista, le couvent de Nuestra Señora de Gracia, le monastère de La Encarnación, le monastère de San José (Las Madres) et le monastère royal de Santo Tomás.