Route de la Costa de la Luz

Des couchers de soleil sur le littoral atlantique, des plages infinies de Cádiz à Ayamonte, avec un arrêt à Mazagón, au cœur du paradis de Doñana.

Jour 1
Sortie. Dimanche.
Lumière, magie et joie. En résumé, il s’agit de ce que l’on appelle “La Tacita de Plata”, l’une des villes les plus anciennes de l’Occident. Une aire complexe de ruelles ouvertes sur l’Atlantique où cohabitent en harmonie les palaces baroques et les édifices indiens avec l’architecture exceptionnelle moderne du Parador. Depuis la Torre Tavia, et avec votre chambre noire de pionnier, vous pourrez observer sa splendeur, depuis laquelle on admire la cathédrale, exemple de la splendeur coloniale de la ville. La plage urbaine de La Caleta est un horizon ouvert et infini. Escortée par les châteaux de Santa Catalina et San Sebastián, votre balade maritime vous rappellera l’image du malecón de La Havane. Une ville accueillante où il fait bon se perdre dans ses quartiers avec allégresse pour se laisser séduire par son mode de vie particulier. Notez dans votre agenda le carnaval, sa fête par excellence où les rues se remplissent de troupes, de « chirigotas » et de frénésie, goûter des tapas et profiter des mets exquis comme les fruits de mer, le poisson frit ou l’authentique thon de madrague. Vous pouvez traverser la Bahía de Cádiz pendant une superbe croisière pour découvrir le port de Santa María ou approcher Sanlúcar de Barrameda, situé dans l'embouchure du Guadalquivir face à Doñana et y déguster un bon vin manzanilla et observer en été les célèbres courses de chevaux sur la plage.
Jour 2
Lundi.
Un chemin du territoire de Huelva, un arrêt est obligatoire à Jerez de la Frontera pour visiter l’une de ses bodegas et goûter le « soleil d’Andalousie en bouteille » et, puisque la protection du Parc National de Doñana oblige à faire un détour jusque Séville, vous pouvez faire une escale à la capitale sévillane si vous avez le temps, avec sa Giralda et sa Torre de Oro. Notre destination est Mazagón dont la plage, au sable doré et face à un quaternaire escarpé, occupe une surface de 10 kilomètres. Dans un espace paradisiaque et à la beauté inégalable, au sein de l’espace naturel de Doñana se trouve le Parador de Mazagón, face à l’océan et aux plages vierges, au milieu d’une épaisse foret de pins, à partir duquel vous pouvez visiter le paradis ornithologique du Parc national de Doñana et l’Ermitage del Rocío. Autour de Mogueret des Palos de la Frontera se trouve la Ruta Colombina comportant des lieux andalous qui furent importants pour la préparation et la réalisation du premier voyage de Christophe Colomb et la découverte de l’Amérique. Parmi les visites incontournables figurent le Monastère de la Rábida et le Pont des Caravelles, où ont été trouvées les répliques de Pinta, la Niña et la Santa María ainsi que la maison-musée des frères Pinzón.
Jour 3
Mardi.
Cap sur l’ouest, nous arrivons à Ayamonte, la dernière étape de cette route à travers la Costa de la Luz. Un lieu pour le repos et la relaxation où vous pouvez profiter de l’embouchure de la rivière Guadiana, des plages comme Isla Canela ou Punta del Moral, de beaux bancs de sable où les dunes dessinent le paysage et ses alentours. Il faut aussi citer le Parc Naturel de la Isla Cristina. Un ensemble de marais qui se trouvent entre les communes de Ayamote et Isla Cristina. Vous pouvez réaliser une croisière sur le fleuve Guadiana et, si vous avez le temps, visitez la ville de Sanlúcar del Guadiana, où se trouve la première tyrolienne transfrontalière du monde qui la connecte à la ville portugaise d’Alcoutim. Et sachez que l’Algarve se situe à deux pas de là. Si vous aimez le groupe « Platero y tú », vous devez aller jusque Moguer où se trouve la Casa Museo Zenobia et Juan Ramón Jiménez. Et attention, le jambon de Jabugo et les gambas blanches de Huelva sont deux « immanquables » de ce voyage.